Laboratoires d’essai en ligne VMware - HOL-1821-01-CMP


Présentation du laboratoire - HOL-1821-01-CMP - vRealize Automation 7 - Démarrage

Instructions relatives au laboratoire


Remarque : il vous faudra plus de 90 minutes pour suivre ce laboratoire. Durant cette session, vous pourrez terminer un maximum de 2 ou 3 modules.  Les modules sont indépendants. Vous pouvez donc commencer à partir du module de votre choix. Utilisez le sommaire pour accéder au module choisi.

Le sommaire est disponible dans l’angle supérieur droit du manuel du laboratoire.

Présentation du laboratoire - HOL-1821-CMP-1 - vRealize Automation 7 : Notions de base

Instructions relatives au laboratoire

Remarque : il vous faudra plus de 90 minutes pour suivre ce laboratoire. Durant cette session, vous pourrez terminer un maximum de 2 ou 3 modules. Les modules sont indépendants. Vous pouvez donc commencer à partir du module de votre choix. Utilisez le sommaire pour accéder au module choisi.

Le sommaire est disponible dans l’angle supérieur droit du manuel du laboratoire.

Ce laboratoire d’introduction, qui présente les fonctionnalités de vRealize Automation, est la formation idéale pour commencer à apprendre les puissantes fonctions de la solution.

Liste des modules du laboratoire :

 Responsables du laboratoire :

  • Module 1 - Ed Bontempo SE, États-Unis Julie Roman, Responsable technique de compte, États-Unis
  • Module 2 - Ed Bontempo SE, États-Unis Julie Roman, Responsable technique de compte, États-Unis
  • Module 3 - Ed Bontempo SE, États-Unis Julie Roman, Responsable technique de compte, États-Unis
  • Module 4 - Ed Bontempo SE, États-Unis Julie Roman, Responsable technique de compte, États-Unis

 

Vous pouvez télécharger ce manuel de laboratoire sur le site des documents du laboratoire d’essai en ligne, ici :

http://docs.hol.vmware.com

Ce laboratoire peut être disponible dans d’autres langues.  Le document suivant vous aidera à définir vos préférences linguistiques et à déployer un manuel localisé pour votre laboratoire :

http://docs.hol.vmware.com/announcements/nee-default-language.pdf


 

Présentation du scénario

Rainpole Systems est un fabricant de produits électroniques situé à Palo Alto, en Californie. Des instruments de vol à la domotique, Rainpole conçoit et fabrique des dispositifs électroniques pour un large éventail d’utilisations. Compte tenu de l’étendue de sa gamme, Rainpole doit développer des services informatiques basés sur le Cloud permettant de répondre à la demande croissante des différentes entités et de leurs développeurs.

Rainpole Systems envisage d’utiliser vRealize Automation pour automatiser et simplifier le développement de son application d’e-commerce personnalisée. Rainpole vient de commencer sa transition vers l’automatisation du déploiement et de la gestion des ressources de développement. Grâce au catalogue en libre-service mis à la disposition des développeurs, ces derniers seront en mesure de fournir à l’entreprise une infrastructure sous forme de service (IaaS), tout en instaurant des règles et des mesures de gouvernance qui leur faciliteront la gestion du cycle de vie des ressources.

Vous assumerez les fonctions d’administrateur du Cloud Rainpole, de développeur et de responsable du développement Rainpole via ce passionnant exercice de laboratoire, afin de découvrir comment VMware et vRealize Automation peuvent concrétiser ces objectifs.

 

 

Emplacement de la console principale

 

  1. La zone délimitée par un cadre ROUGE correspond à la console principale.  Le manuel de laboratoire apparaît dans le volet affiché sur la droite de la console principale.
  2. Des consoles supplémentaires peuvent être utilisées pour certains laboratoires. Elles s’affichent alors dans des onglets distincts en haut à gauche. Vous pourrez, au besoin, être invité à ouvrir une console supplémentaire spécifique.
  3. Au début de votre laboratoire, le minuteur est réglé sur 90 minutes.  Vous ne pouvez pas sauvegarder le laboratoire.  Toutes les tâches doivent être effectuées durant la session de laboratoire.  Vous avez toutefois la possibilité de cliquer sur EXTEND pour obtenir un délai supplémentaire.  Si vous effectuez ce laboratoire dans le cadre d’un événement VMware, vous avez droit à deux prolongations, pour un délai supplémentaire total de 30 minutes.  Chaque clic vous donne droit à 15 minutes supplémentaires.  En dehors des événements VMware, vous pouvez prolonger la durée du laboratoire jusqu’à 9 heures et 30 minutes. Chaque clic vous donne droit à une heure supplémentaire.

 

 

Méthodes alternatives à la saisie de données au clavier

Au cours de ce module, vous serez invité à saisir du texte dans la console principale. Outre la saisie directe au clavier, vous disposez de deux méthodes alternatives facilitant l’entrée de données complexes.

 

 

Cliquer sur une partie du texte du manuel de laboratoire, puis le faire glisser dans la fenêtre active de la console

 
 

Vous pouvez également cliquer sur du texte et des commandes CLI (Command Line Interface) directement à partir du manuel du laboratoire, pour les faire glisser dans la fenêtre active de la console principale.  

 

 

Accès au clavier international en ligne

 

Vous pouvez également utiliser le clavier international en ligne proposé dans la console principale.

  1. Cliquez sur l’icône représentant un clavier dans la barre d’outils Lancement rapide de Windows.

 

 

Invite ou filigrane d’activation

 

Au moment de démarrer le laboratoire, vous remarquerez peut-être sur le bureau un filigrane indiquant que Windows n’est pas activé.  

L’un des principaux avantages de la virtualisation réside dans la possibilité de transférer et d’exécuter une machine virtuelle sur n’importe quelle plate-forme.  Les laboratoires d’essai en ligne tirent parti de cette capacité, qui nous permet de les exécuter depuis différents Data Centers.  Cependant, ces Data Centers ne sont pas tous dotés des mêmes processeurs, ce qui a pour effet de déclencher un contrôle d’activation Microsoft via Internet.

Rassurez-vous, VMware et ses laboratoires d’essai en ligne sont en parfaite conformité avec les conditions de licence de Microsoft.  Le laboratoire que vous suivez est un pod autonome ne disposant pas d’un accès complet à Internet, dont Windows a besoin pour vérifier l’activation.  L’absence d’un accès complet à Internet provoque l’échec de ce processus automatisé, d’où l’apparition du filigrane.

Ce problème superficiel est sans incidence sur votre laboratoire.  

 

 

Observez la partie inférieure droite de l’écran

 

Vérifiez que toutes les routines de démarrage ont été exécutées et que le laboratoire est prêt à démarrer. Si l’état affiché est différent de « Ready », patientez pendant quelques minutes.  Si le laboratoire n’est toujours pas à l’état « Ready » au bout de 5 minutes, demandez de l’aide.

 

Module 1 - Que peut faire vRealize Automation 7 pour vous ? (30 minutes)

Introduction


Le module 1 est une présentation des activités en libre-service dans vRealize Automation. Il décrit certaines des principales fonctionnalités de vRealize Automation qui permettent aux utilisateurs de déployer, configurer et interagir avec des machines virtuelles. Dans ce module, vous jouerez d’abord le rôle d’un utilisateur dans l’équipe de développement. Vous déploierez une VM du catalogue de services et gérerez son cycle de vie par l’intermédiaire d’un bail. Vous interagirez avec une VM via vRealize Automation, en ajoutant de la capacité et en accédant à la console de la VM. Vous effectuerez ensuite le suivi d’une demande dans le cadre du processus d’approbation par les différents administrateurs au sein de l’entreprise.

Ce module comprend les leçons suivantes :


Familiarisation avec le catalogue en libre-service


Lors de la première leçon, votre approche de la console sera celle d’un utilisateur de l’équipe de développement.  Votre entreprise, Rainpole, a récemment investi dans l’acquisition de VMware vRealize Suite qui doit servir de base pour une nouvelle infrastructure de Cloud privé. vRealize Suite intègre un certain nombre de technologies qui permettent au département informatique de fournir des services à la demande, au rythme des activités métier. Une de ces technologies, vRealize Automation, offre un portail en libre-service qui vous permet de demander des machines virtuelles et d’interagir avec elles. Votre département informatique vous offre ainsi la certitude que vous obtiendrez les ressources dont vous avez besoin, au moment où vous en avez besoin et sans attendre !


 

Ouvrir un navigateur Web

 

  1. Cliquez sur l’icône Chrome dans la barre d’outils Lancement rapide de Windows.

 

 

Se connecter

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant devuser et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Portail en libre-service

 

Le portail en libre-service est le point d’accès à tous les services que votre organisation met à votre disposition. En accédant aux onglets en haut de l’écran, vous pouvez :

  1. Consulter votre page d’accueil.
  2. Demander des services supplémentaires.
  3. Évaluer les services existants.
  4. Effectuer le suivi des demandes que vous avez envoyées ou enregistrées.
  5. Consulter les demandes d’approbation, les actions et les demandes de réclamation dans votre boîte aux lettres.

 

 

Onglet Home

 

Lors de votre première connexion, vous arrivez sur l’onglet Home.  Il s’agit du tableau de bord de base pour l’utilisateur.  Il contient des portlets qui affichent divers types d’informations :

  1. My Open Requests affiche toute demande active ou en attente dont l’auteur est l’utilisateur connecté.
  2. My Items est un portlet qui répertorie les objets déployés que possède cet utilisateur.
  3. My Inbox contient des notifications pertinentes pour l’utilisateur.
  4. Calendar of Events permet à l’utilisateur d’identifier rapidement les prochains événements importants (expiration du bail, par exemple).

 

 

Commencer une nouvelle demande

 

Maintenant, vous allez demander une nouvelle machine virtuelle.

  1. Cliquez sur l’onglet Catalog.

 

 

Catalogue de services

 

Pour commencer, la catégorie « Infrastructure » du catalogue de services s’affiche.  Nous nous concentrons sur le provisionnement de l’infrastructure sous forme de service (IaaS).  (Nous n’utilisons pas d’autres types de service pour ce laboratoire.)

L’utilisateur devuser bénéficie de l’accès à plusieurs modèles.  Chaque modèle représente une machine distincte que l’utilisateur peut demander et gérer.  Le modèle décrit le cycle de vie complet de la demande.  Faisons un essai.

1.    Sélectionnez Request  sur le modèle CentOS.

 

 

Compléter le formulaire de nouvelle demande

 

Le formulaire New Request permet d’indiquer un certain nombre d’informations qui détermineront le nombre de déploiements que vous souhaitez demander, ainsi que les paramètres de configuration pour vos nouvelles machines virtuelles.

1.  Fournissez une description de ce déploiement.

2.  Entrez le motif de la demande.   Ce champ permet d'indiquer aux approbateurs la raison pour laquelle vous avez demandé ce modèle.  Les approbateurs et les règles d’approbation seront décrits plus en détail dans les modules suivants.

3. Pour configurer la VM qui sera déployée dans ce modèle, sélectionnez l’élément CentOS.

Remarque : merci de ne pas modifier le champ Deployments.  Des demandes de plusieurs déploiements risquent de générer des problèmes de performances avec votre laboratoire, et la durée de déploiement peut se prolonger de manière excessive.

 

 

Configuration de la machine virtuelle

 

Ce service utilise par défaut une seule instance de la VM avec 1 CPU, 1 024 Mo de mémoire et 10 Go de stockage.

1.  Vérifiez que les paramètres de configuration de la VM sont corrects et fournissez une description de la machine (le cas échéant).

2.  Consultez la configuration du disque de la VM en cliquant sur l’onglet Storage.

 

 

Configuration de la machine virtuelle (suite)

 

Consultez la configuration de stockage de la VM et assurez-vous que le lecteur 0 a une capacité de 10 Go.  Vous pouvez ajouter des disques ici mais, dans le cas présent, la capacité par défaut suffira à vos besoins.

Maintenant que vous avez vérifié la configuration de la VM, vous êtes prêt à envoyer votre demande.

1.  Cliquez sur le bouton Submit.

*Remarque : vous remarquerez que vous avez également la possibilité d’enregistrer votre demande, ce qui vous permet de la finaliser ultérieurement si vous n’avez pas le temps de la compléter en une fois.

 

 

Demande envoyée

 

Vous venez de soumettre votre première demande dans vRealize Automation.  Vous allez suivre la progression de votre demande via le reste du processus de déploiement.

  1. Cliquez sur OK pour continuer, et retourner à la page Service Catalog.
  2. Sur cette page, sélectionnez l’onglet Requests pour vérifier le statut de votre demande.

 

 

Passer votre demande en revue

 

Cet onglet indique l’état de la demande dans les différentes étapes du processus de provisionnement.

  1. Appuyez sur le bouton Refresh pour mettre à jour l’état.

Surveillez la progression jusqu’à ce que le statut soit Successful. Il se peut que vous deviez cliquer sur Refresh plusieurs fois pour finaliser la demande. Vérifiez que vous avez reçu le message indiquant que la demande a bien été envoyée avant de continuer.  Lorsque le laboratoire est surchargé, cela peut prendre jusqu’à 20 minutes.   Pour ne pas attendre, passez directement au Module 2 et revenez à cette section ultérieurement. Si vous recevez une erreur, vérifiez que l’état du laboratoire est « Ready » et essayez à nouveau de soumettre la demande.

 

 

Onglet Items

 

Une fois que la demande est finalisée, nous sommes en mesure de visualiser la nouvelle machine virtuelle sous Items.

  1. Cliquez sur l’onglet Items dans le portail.
  2. Développez l’élément CentOS pour voir la VM qui a été déployée, and notez l’élément DefaultExternalNetwork qui a été déployé en même temps que la VM.

Les modèles peuvent être constitués de plusieurs composants, y compris d’autres VM et configurations de réseau, d’applications et de stockage. Vous découvrirez la création de services de base dans le Module 3 de ce laboratoire.

 

Interagir avec les VM déployées


Maintenant que vous avez déployé une machine virtuelle via le catalogue en libre-service de vRealize Automation, vous allez découvrir les droits qui ont été attribués à devuser et qui vous permettent d’interagir avec votre VM.


 

Règles de gestion des droits

Les règles de gestion des droits contrôlent les fonctions de gestion continue que chaque utilisateur est autorisé à exécuter sur sa machine. Ces fonctions incluent, entre autres, les opérations suivantes :

Selon les règles de gestion des droits en vigueur, les utilisateurs peuvent également modifier les règles des systèmes de Cloud public. Exemples : stockage flexible par blocs, équilibreurs de charge élastiques et groupes de sécurité.

 

 

Vérification de vos droits

 

Pour prendre connaissance des actions que vous avez le droit d’exécuter actuellement :

  1. Cliquez sur l’onglet Items pour afficher vos éléments actuellement déployés.
  2. Cliquez sur la section Machines pour voir vos VM.
  3. Sélectionnez la ligne dev-xx row (xx correspond au numéro affecté à votre VM). Remarque : ne cliquez pas sur le nom de la VM.
  4. Cliquez sur le menu déroulant Actions.

Le menu Actions répertorie l’ensemble des actions que vous avez le droit d’exécuter sur cette VM. Comme vous pouvez le voir, un certain nombre d’options sont affectées à devuser  : pilotage des opérations d’alimentation, instantanés et options de gestion du cycle de vie.

 

 

Accès à votre VM

 

Dans ce scénario, vous souhaitez accéder à la console de la VM et confirmer que les services SSH s’exécutent, afin de pouvoir accéder à la VM via SSH.

  1. Sélectionnez la ligne dev-xx (xx correspond au numéro affecté à votre VM).
  2. Cliquez sur le menu déroulant Actions.
  3. Sélectionnez Connect to Remote Console.

Remarque : il se peut que le message Pop-up Blocked indiquant une fenêtre contextuelle bloquée s’affiche dans le coin supérieur droit du navigateur. Si vous voyez ce message :

  1. Cliquez sur l’avertissement.
  2. Sélectionnez Always allow pop-ups from https://vra-01a.corp.local.
  3. Cliquez sur OK.
  4. Répétez les étapes ci-dessus pour ouvrir la console distante.

 

 

Connexion à la console distante

 

Lorsque vous lancez la console pour la première fois, il se peut que l’écran soit vide car la VM a réglé l’affichage en mode veille. Cliquez dans la fenêtre pour activer le cadre bleu et appuyez sur n’importe quelle touche pour afficher l’invite de connexion. Connectez-vous à la console à l’aide des informations d’authentification suivantes :

  1. dev-001 ID de connexion : root
  2. mot de passe : VMware1! (Remarque : l’écran de la console est vide lors de la saisie du mot de passe. Appuyez sur Entrée pour valider.)

 

 

Vérifier que le service SSH s’exécute

 

Une fois connecté, vous exécutez une commande permettant de vérifier que le service SSH est en ligne.

  1. Exécutez la commande service sshd status (appuyez sur Entrée pour valider la commande).
  2. Vérifiez que le résultat de la commande est le suivant : openssh-daemon (pid xxxx) is running...

Si le résultat de la commande affiché est : openssh-daemon is stopped , exécutez la commande suivante :

Le service devrait démarrer et vous permettre d’avancer.

 

 

Déterminer l’adresse IP de votre VM

 

Étant donné que la connexion à cette VM doit être établie via SSH, vous devez identifier l’adresse IP de la VM que vous avez déployée.

  1. Exécutez la commande ifconfig (appuyez sur Entrée pour valider la commande).
  2. Repérez la valeur inet addr dans le bloc eth1 du résultat de la commande. Il s’agit de l’adresse IP de cette VM.

Notez que votre adresse IP peut être différente de cet exemple.

 

 

Connexion à votre VM via SSH

 

Afin d’établir une connexion SSH avec votre VM, utilisez l’outil PuTTY.

  1. Cliquez sur l’icône PuTTY dans la barre des tâches.
  2. Entrez l’adresse IP qui vous a été communiquée lors de l’étape précédente dans le champ Host Name (ou IP address) de la fenêtre PuTTY Configuration.
  3. Cliquez sur Open pour lancer la session.

 

 

Se connecter à la VM

 

  1. Connectez-vous en tant que root.
  2. Il se peut qu’une clé publique ait déjà été configurée pour cette VM et que donc, l’utilisation d’un mot de passe ne soit pas nécessaire.

Maintenant que vous êtes connecté via SSH, vous êtes en mesure d’interagir avec la VM comme bon vous semble. N’hésitez pas à découvrir la VM et à exécuter les commandes de votre choix.

Remarque : si l’authentification de la clé publique n’est pas disponible, le mot de passe du compte root est VMware1!.

 

Utiliser les règles d’approbation


Les règles d’approbation sont très souples et peuvent être configurées avec un ou plusieurs niveaux conditionnels d’approbation. Par exemple, une VM demandée avec une configuration standard peut ne pas avoir besoin d’approbation.  L’approbation d’un responsable informatique peut être nécessaire pour une VM non standard.  Lorsque cette dernière dépasse un certain seuil de coût, non seulement l’approbation du responsable informatique, mais aussi celle du service financier peut être nécessaire.  Les conditions déclenchant les différents niveaux d’approbation peuvent reposer sur des attributs spécifiques de la demande ou de l’élément demandé, tels que le nombre de CPU, la mémoire nécessaire, etc. La création et la configuration de ces règles seront traitées dans les modules suivants.


 

Demander un déploiement plus étendu

 

Lors la phase de développement de votre application sur la VM que vous avez déployée précédemment, vous déterminez que vous pouvez avoir besoin de ressources complémentaires afin de bénéficier de performances optimales pour l’application. Créez une nouvelle demande dans vRealize Automation pour obtenir une VM de plus grande taille :

  1. Cliquez sur l’onglet Catalog en haut de l’écran (non représenté).
  2. Repérez l’élément CentOS et cliquez sur Request (non représenté).
  3. Sélectionnez l’élément de VM CentOS.
  4. Augmentez le nombre de CPU, de à 2.
  5. Entrez Approval Policy Test sous Description.
  6. Cliquez sur Submit.
  7. Cliquez sur OK lorsque la boîte de dialogue d’envoi confirmé apparaît (non représenté).

Lorsqu’une demande est en attente d’approbation, le workflow est suspendu jusqu’à ce que le ou les approbateurs prennent les mesures nécessaires.

Pour visualiser votre demande en attente, cliquez sur l’onglet Requests et recherchez l’élément associé à l’état Pending Approval. En raison du recours à des CPU supplémentaires, cette demande de VM doit être approuvée par le responsable du développement.

 

 

Approuver une demande par e-mail

La demande que vous venez de soumettre a déclenché l’envoi d’un e-mail au responsable du développement de Rainpole Systems, lui demandant son approbation pour l’augmentation du nombre de CPU sur votre nouveau serveur. Nous allons découvrir ici comment les approbations sont gérées par e-mail.

 

 

Ouvrir le client de messagerie pour l’utilisateur devuser

 

Dans Google Chrome, ouvrez le webmail :

  1. Sélectionnez l’icône de nouvel onglet pour ouvrir une autre session de navigateur dans un nouvel onglet.
  2. Cliquez sur le dossier Admin dans la barre de favoris.
  3. Cliquez sur Webmail.

 

 

Se connecter au webmail

 

Connectez-vous au compte de messagerie Dev User pour vérifier que votre demande a bien été envoyée.

  1. Nom d’utilisateur : devuser@rainpole.com
  2. Mot de passe : VMware1!
  3. Cliquez sur Login.

 

 

Afficher la demande en attente de devuser

 

Il se peut que plusieurs nouveaux e-mails soient présents.

  1. Identifiez celui intitulé « Request #xx For "CentOS has been submitted » qui est le plus récent. Ce doit être le premier dans la liste.
  2. Les détails de votre nouvelle demande s’affichent dans le volet du bas.

Remarque : vous aurez peut-être besoin de réactualiser l’interface de la messagerie.

 

 

Se déconnecter du compte de messagerie de devuser

 

  1. Sélectionnez Logout dans le coin supérieur droit de l’interface du client de messagerie pour revenir à l’écran de connexion. (Remarque : ne fermez pas l’onglet du navigateur, vous en aurez encore besoin.)

 

 

Se connecter au client de messagerie en tant que devmgr

 

  1. Se connecter à la messagerie avec l’adresse devmgr@rainpole.com
  2. Saisissez le mot de passe VMware1!.
  3. Cliquez sur Login.

 

 

Afficher une demande d’approbation en tant que devmgr

 

Vous allez ensuite approuver la demande en tant que responsable du développement.

  1. Cliquez sur le message dont l’objet commence par Action Needed: Request for CentOS. (Ce doit être le premier dans la liste.)
  2. Lisez l’e-mail dans le volet inférieur.  Faites défiler le volet inférieur jusqu’à la fin du message pour trouver deux liens :  Approve et Reject.
  3. Cliquez sur Approve.

 

 

Envoyer un e-mail d’approbation en tant que devmgr

 

Après avoir cliqué sur Approve dans l’e-mail que vous avez reçu, un nouveau message s’affiche.

  1. Vérifiez que l’envoi est effectué depuis le compte devmgr@rainpole.com en le sélectionnant dans la liste déroulante. Ne modifiez pas l’objet.
  2. Tapez Approved dans la zone de texte.
  3. Cliquez sur Send.

 

 

Se déconnecter du compte de messagerie de devmgr

 

  1. Cliquez sur Logout dans le coin supérieur droit de l’interface du client de messagerie.

 

 

Approuver une demande de service via le portail en libre-service

Vous allez maintenant vous connecter à vRealize Automation en tant que CFO de Rainpole pour finaliser les approbations.

 

 

Se déconnecter de vRealize Automation

 

Retournez d’abord dans Google Chrome et sélectionnez l’onglet vRealize Automation. Puis, déconnectez-vous du portail de vRealize Automation.

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à la page de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à la page de connexion de vRealize Automation.

 

 

Se connecter à vRealize Automation en tant que CFO

 

Connectez-vous au portail de vRealize Automation.

  1. Nom d’utilisateur : cfo
  2. Mot de passe : VMware1!
  3. Appuyez sur le bouton Sign in.

 

 

Consulter vos approbations en attente en tant que CFO

 

  1. Cliquez sur l’onglet Inbox.
  2. Cliquez sur le numéro de la ligne d’approbation pour ouvrir la demande.

 

 

Gérer une approbation via vRealize Automation

 

Les détails de l’approbation incluent un champ Justification permettant de communiquer au demandeur les raisons de l’approbation ou du rejet de sa demande. Dans ce cas, nous continuons et approuvons cette demande.

  1. Justifiez l’approbation en tapant Approved dans le champ Justification.
  2. Cliquez sur Approve pour que la demande suive son cours.

 

 

Se déconnecter de vRealize Automation

 

Maintenant que vous avez approuvé la demande, vous devez vous reconnecter au portail en tant que devuser pour vérifier le statut de votre demande.

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à la page de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à la page de connexion de vRealize Automation.

 

 

Se connecter en tant que devuser

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant devuser et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Afficher la demande approuvée

 

  1. Cliquez sur l’onglet Requests.
  2. Votre demande est désormais en cours ou aboutie. (Si la demande est toujours en cours, vous pouvez cliquer sur le bouton Refresh (non représenté) au bas de l’écran jusqu’à ce que le statut passe à Successful.  Ceci peut prendre plusieurs minutes.)

 

Gestion du cycle de vie des VM


VMware vRealize Automation donne à votre entreprise la capacité de gérer rigoureusement le cycle de vie des composants qui sont déployés depuis le catalogue en libre-service. Les VM et autres composants sont soumis à des baux limités, des périodes d’expiration et des dates de destruction. La gestion du cycle de vie de ces objets permet aux entreprises de gérer leur capacité plus efficacement et de réduire le gaspillage dans leurs environnements. Dans cette leçon, nous allons aborder les composants clés de gestion du cycle de vie et ce qu’ils impliquent pour vos déploiements.


 

Gestion du bail

 

Une fois que la référence CentOS du catalogue est déployée, vous remarquez que la durée du bail indiquée est insuffisante pour les besoins de votre projet. Vous devez demander une prolongation du bail pour terminer votre projet. Ici, vous apprendrez à prolonger le bail à l’aide des actions de ressource.

  1. Si, à cet instant, vous ne visualisez pas l’onglet Items , naviguez jusqu’à l’onglet Items en haut de la page.

 

 

Prolonger le bail

 

  1. Sélectionnez la ligne correspondant au nouveau déploiement CentOS-<UID> (ne cliquez pas sur le nom de l’élément proprement dit).
  2. Cliquez sur le bouton du menu déroulant Actions dans la barre d’outils.
  3. Dans la liste qui apparaît, sélectionnez Change Lease.

 

 

Modifier les propriétés du bail

 

Une nouvelle fenêtre vous invite à renseigner les paramètres de prolongation du bail. Remplissez le formulaire comme suit :

  1. Date d’expiration : choisissez le premier jour du mois calendaire suivant (en utilisant le format de date américain - mm/jj/aaaa).
  2. Saisissez 12:00 AM dans le champ de l’heure.
  3. Sélectionnez Submit.

 

 

Action transmise

 

Les administrateurs de locataires définissent les droits qui déterminent ce que les utilisateurs tels que devuser sont en mesure de faire avec leurs machines.  Certains utilisateurs ne peuvent que se connecter à leur poste, alors que d’autres, comme les développeurs, peuvent bénéficier d’un contrôle accru et d’autorisations supplémentaires pour des actions de type redémarrage, reconfiguration, ou même création de snapshot.

En fonction du groupe, des approbations peuvent être requises au cas par cas pour ces actions.  Étant donné que, pour l’instant, il n’y a pas de règle d’approbation définie pour cette action de ressource et cet utilisateur, la modification du bail prendra effet immédiatement.  Nous découvrirons la configuration des règles d’approbation dans un autre module.

  1. Cliquez sur OK pour revenir à l’onglet Items.

Vous pouvez vérifier la nouvelle date d’expiration du bail pour le déploiement dans la colonne Expires.

 

 

Expiration du bail

À l’expiration du bail d’un déploiement, il peut continuer à être associé à l’état archivé pendant un délai défini par votre organisation.  Au cours de cette période, vous pouvez demander à désarchiver le déploiement et à procéder au redéploiement sans perte de données.  Une fois que la période d’archivage est terminée, le déploiement sera désactivé.  Les entreprises ont recours à cette fonction pour s’assurer que la capacité est utilisée efficacement et pour éviter que les ressources inactives consomment de l’espace dans l’environnement.

 

 

Demandes de récupération

Si un administrateur détermine qu’un de vos déploiements peut être récupéré avant l’expiration de votre bail, il peut vous envoyer une demande de récupération répertoriée dans l’onglet Inbox du portail vRealize Automation.  La demande indique une nouvelle durée du bail en nombre de jours, la période spécifiée pour la réponse du propriétaire de la machine, et les machines à cibler pour la récupération.

 

 

Nettoyage

Si vous prévoyez de continuer à travailler sur d’autres modules de ce laboratoire, suivez les étapes ci-dessous pour vous assurer que les ressources disponibles sont suffisantes pour les exercices restants.  Si vous n’envisagez pas de traiter d’autres modules, vous pouvez vous arrêter maintenant.

 

 

Détruire des VM provisionnées

 

Afin de garantir que les ressources disponibles sont en quantité suffisante pour les prochains modules de ce laboratoire, nous devons nettoyer les VM que nous avons provisionnées.  Pour ce faire, procédez comme suit :

  1. Accédez à l’onglet Items en haut de l’écran.
  2. Sélectionnez la ligne correspondant à la VM récemment provisionnée afin de la mettre en évidence (ne cliquez pas sur le nom de déploiement proprement dit).
  3. Cliquez sur Actions.
  4. Sélectionnez Destroy dans le menu déroulant.
  5. Cliquez sur Submit pour envoyer la demande (non représenté).
  6. Cliquez sur OK dans la boîte de dialogue Request Submission (non représenté).

Répétez ces étapes pour la seconde VM dans la liste de déploiements.

 

Conclusion


Vous avez découvert quelques-unes des méthodes proposées par VMware vRealize Automation pour assurer l’automatisation du déploiement de l’infrastructure, de la gouvernance et de la gestion du cycle de vie. Vous avez appris comment utiliser les ressources d’infrastructure à partir du portail en libre-service, gérer le cycle de vie de vos déploiements et découvert comment la gouvernance peut être instaurée pour la gestion des demandes via les règles d’approbation. Les modules à venir vous permettront d’en savoir plus sur les fonctions d’administration en arrière-plan des sujets traités, ainsi que sur la création de vos propres services, et sur les règles d’approbation.


 

Vous avez terminé le module 1.

 

Félicitations ! Vous avez terminé le module 1.

Pour plus d’informations sur VMware vRealize Automation, reportez-vous aux ressources suivantes :

Liste des modules du laboratoire :

 

 

 

Comment terminer le laboratoire

 

Pour terminer votre laboratoire, cliquez sur le bouton END.  

 

Module 2 : Présentation des fonctions d’administration (30 minutes)

Introduction


Maintenant que vous savez utiliser l’interface utilisateur de vRealize Automation, vous allez apprendre à gérer l’environnement en libre-service en devenant un administrateur du Cloud. Vous créerez ensuite un rôle d’administrateur d’infrastructure sous forme de service (IaaS) et d’administrateur de locataire, et découvrirez les fonctionnalités de base de chaque rôle. En tant qu’administrateur IaaS, vous apprendrez à configurer les terminaux pour communiquer avec l’infrastructure vSphere et à automatiser les tâches et demandes soumises via le portail en libre-service. En tant qu’administrateur de locataire, vous apprendrez à gérer les groupes d’activités et le portail en libre-service, et à appliquer la marque de votre entreprise sur le portail.

Ce module comprend les leçons suivantes :

  • Configuration des comptes d’administrateur
  • Administration des locataires
  • Administration d’une infrastructure sous forme de service

Configuration des comptes d’administrateur


VMware vRealize Automation utilise deux types distincts de comptes d’administrateur pour répartir les tâches administratives permettant de gérer les terminaux d’infrastructure, les réservations de ressources de calcul, les utilisateurs, les groupes et les règles à mettre en œuvre. Ces deux comptes correspondent à l’administrateur IaaS et à l’administrateur de locataire. Vous configurerez ces comptes d’administrateur et les affecterez au locataire vsphere.local.


 

Ouvrir le navigateur Chrome

 

  1. Cliquez sur l’icône Chrome dans la barre d’outils Lancement rapide de Windows.

 

 

Se connecter à vRealize Automation

 

Le navigateur vous dirige vers la page de connexion de vRealize Automation.  Pour configurer les comptes d’administrateur, vous devez vous connecter au domaine vsphere.local plutôt qu’au domaine corp.local par défaut.

  1. Cliquez sur Sign in to a different domain.

 

 

Sélectionner un domaine

 

Vous devez vous connecter au domaine vsphere.local pour accéder au portail de configuration des locataires.

  1. Dans le menu déroulant Select your domain, sélectionnez vsphere.local.
  2. Décochez la case Remember this setting.
  3. Cliquez sur Next.

 

 

Se connecter

 

Utilisez les informations d’authentification suivantes pour vous connecter :

  1. Nom d’utilisateur : administrator
  2. Mot de passe : VMware1!
  3. Cliquez sur Sign in.

 

 

Portail d’administrateur de locataire par défaut

 

Le portail d’administrateur de locataire par défaut vous permet de créer et gérer des locataires, de paramétrer la marque par défaut, de configurer des serveurs de messagerie pour les notifications, d’afficher les journaux d’événements et de configurer le serveur proprement dit. Vous gérerez le locataire vsphere.local et nommerez de nouveaux administrateurs.

  1. Cliquez sur le nom du locataire vsphere.local afin d’ouvrir la boîte de dialogue Edit Tenant.

 

 

Configurer l’administrateur de locataire

 

  1. Sélectionnez l’onglet Administrators.
  2. Dans la zone de recherche, saisissez devmgr et appuyez sur la touche Entrée.
  3. Sélectionnez le résultat Development Manager (devmgr@corp.local) .

Le choix du compte affectera devmgr comme administrateur de ce locataire. Vous devez maintenant affecter un administrateur IaaS.

 

 

Configurer l’administrateur IaaS

 

  1. Saisissez itmgr dans la zone de recherche IaaS Administrators et appuyez sur la touche Entrée.
  2. Sélectionnez le résultat IT Manager (itmgr@corp.local).

Le choix du compte affectera itmgr comme administrateur IaaS de ce locataire.

  1. Cliquez sur Finish pour soumettre les modifications apportées au locataire vsphere.local.

 

 

Déconnexion

 

Déconnectez-vous du portail d’administrateur de locataire par défaut.

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page.

 

 

Confirmer le domaine corp.local

 

Comme vous avez décoché la case Remember this setting avant la précédente connexion, le domaine corp.local doit être sélectionné comme domaine de connexion pour vRealize Automation.  Si corp.local n’est pas sélectionné, sélectionnez-le dans le menu déroulant et vérifiez que la case Remember this setting est cochée.

  1. Cliquez sur Next.

 

Administration des locataires


Cette section vous familiarisera avec le rôle d’administrateur de locataire dans vRealize Automation. L’administrateur de locataire est responsable de la gouvernance, des règles et des droits que vous avez découverts dans le module précédent. Ici, vous en saurez plus sur la configuration actuelle et consulterez les paramètres existants. La configuration proprement dite de ces règles et droits sera traitée dans un module à venir.


 

Se connecter

 

Connectez-vous en tant qu’utilisateur devmgr, auquel est maintenant associé le rôle d’administrateur de locataire.

  1. Nom d’utilisateur : devmgr
  2. Mot de passe : VMware1!
  3. Cliquez sur Sign in.

 

 

Portail d’administrateur de locataire

 

Ce portail affiche des onglets que vous avez déjà vus dans le module précédent, mais aussi deux nouveaux onglets.

  1. Administration : cet onglet regroupe l’ensemble des fonctions administratives à votre disposition en tant qu’administrateur de locataire.
  2. Infrastructure : cet onglet vous permet de revoir les récents événements qui se sont produits sur l’infrastructure de votre locataire.

 

 

 

Onglet Administration

 

  1. Cliquez sur l’onglet Administration.

Un certain nombre de fonctions administratives sont disponibles. Prenez quelques instants pour passer en revue les caractéristiques de chaque fonction :

  • Règles d’approbation : créer et gérer les règles d’approbation.
  • Gestion des répertoires : connexion à des sources d’authentification telles que Microsoft Active Directory, LDAP et VMware Horizon, et gestion de ces dernières.
  • Utilisateurs et groupes : gestion des utilisateurs, des groupes de répertoires et des groupes d’activités.
  • Gestion de catalogue : les services, éléments du catalogue, actions et droits peuvent être configurés ici.
  • Dictionnaires des propriétés : vous pouvez l’utiliser pour définir de nouvelles définitions de propriétés personnalisées et de nouveaux groupes de propriétés.
  • Récupération : les machines sous-utilisées au sein de l’environnement locataire peuvent être identifiées et récupérées.
  • Marque : personnaliser l’aspect de vRealize Automation en adaptant la charte chromatique et les logos.
  • Notifications  : activer et désactiver les scénarios d’alerte qui seront transmis par e-mail (demande envoyée ou demande en attente d’approbation, par exemple).
  • Événements : consulter les journaux d’événements générés au sein d’un environnement locataire.
  • Configuration de vRO : gérer les terminaux vRealize Orchestrator, et configurer une instance interne ou externe de vRealize Orchestrator pour qu’elle soit utilisée par vRealize Automation.
  • Règles Active Directory : intégration à Active Directory pour utilisation par des modèles dont peut bénéficier un groupe d’activités, permettant l’affectation de machines nouvellement créées au conteneur AD adéquat.
  • Intégrité : créer des tâches permettant de surveiller vRealize Automation et les composants associés.  Cette section sera traitée dans le cadre d’un laboratoire distinct.

N’hésitez pas à cliquer sur l’option de votre choix pour savoir ce qui a déjà été configuré avant de continuer.

 

 

Personnaliser votre environnement locataire

 

Votre entreprise, Rainpole Inc., souhaiterait personnaliser le portail vRealize Automation afin qu’il soit en adéquation avec la stratégie de marque de l’entreprise.

Dans le volet de gauche, sélectionnez Branding.

 

 

 

Changer d’informations de marque par défaut

 

  1. Sélectionnez Header & Footer Branding.
  2. Décochez la case Use default .

 

 

Importer le logo de Rainpole Inc.

 

  1. Cliquez sur le bouton Browse en regard du logo d’en-tête (non représenté).
  2. Accédez à C:\hol\HOL-1821-01-CMP.
  3. Sélectionnez le fichier Rainpole_logo.png.
  4. Cliquez sur Open pour importer l’image.

 

 

Modifier la couleur d’arrière-plan

 

  1. Faites défiler le curseur vers la droite pour afficher la zone de texte des couleurs d’arrière-plan.
  2. Dans le champ du nom du produit, saisissez Portail en libre-service de Rainpole Inc.
  3. Dans le champ de la couleur hexadécimale d’arrière-plan, choisissez la valeur 20c576 et appuyez sur Entrée pour mettre à jour la fenêtre d’aperçu.
  4. Cliquez sur Finish pour valider vos modifications, ce qui réactualisera la page pour appliquer la nouvelle marque.

Remarque : si vous recevez un message d’erreur une fois la marque appliquée, passez à l’étape suivante.

 

 

En cas d’erreur

 

Dans de rares cas dans le laboratoire d’essai en ligne, l’application de cette marque peut générer un message d’erreur. Dans ce cas, exécutez la procédure suivante avant de continuer le laboratoire. Si aucun message d’erreur n’apparaît, vous pouvez ignorer cette étape.

  1. Déconnectez-vous de vRealize Automation en cliquant sur le lien de déconnexion situé dans le coin supérieur droit de l’écran.
  2. Reconnectez-vous à vRealize Automation en utilisant le compte cloudadmin et le mot de passe VMware1!.

 

 

Application de la marque

 

Maintenant que vous avez appliqué votre marque sur le portail, vous pouvez également personnaliser l’écran de connexion.

 

 

Personnaliser l’écran de connexion

 

  1. Sélectionnez Login Screen Branding dans le menu à gauche.
  2. Faites défiler l’écran vers le bas jusqu’à ce que le volet Logo soit parfaitement visible.
  3. Cliquez sur Upload.
  4. Accédez à C:\hol\HOL-1821-01-CMP (non représenté).
  5. Sélectionnez le fichier image Rainpole_logo.png (non représenté).
  6. Cliquez sur Open pour charger l’image (non représenté).

 

 

Se déconnecter pour afficher les modifications de l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page et vérifiez que le logo Rainpole Systems apparaît désormais sur l’écran de connexion.

 

Administration d’une infrastructure sous forme de service


L’administrateur IaaS est chargé de gérer les terminaux qui provisionnent les ressources demandées par les utilisateurs du catalogue en libre-service. Il est également responsable de la création et de la gestion des services et modèles qui sont proposés dans le catalogue. Ici, vous assumez le rôle de l’administrateur IaaS et passez en revue les privilèges attribués à cet utilisateur.


 

Se connecter en tant qu’utilisateur itmgr

 

Connectez-vous en tant qu’utilisateur itmgr, auquel vous avez précédemment associé le rôle d’administrateur IaaS dans le module.

  1. Connectez-vous en tant qu’utilisateur itmgr avec le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Portail de l’administrateur IaaS

 

Le portail de l’administrateur IaaS, qui comprend moins d’onglets que celui de l’administrateur de locataire, est principalement dédié à la gestion de l’infrastructure.

 

 

Onglet Infrastructure

 

En tant qu’administrateur IaaS, vous êtes chargé de gérer l’infrastructure et les terminaux utilisés par les services du catalogue que demandent vos utilisateurs.

  1. Accédez à l’onglet Infrastructure.

Passez en revue les options disponibles dans cette section :

  • Événements récents : l’ensemble des déploiements récents ou des modifications apportées à l’infrastructure s’affichent ici.
  • Terminaux : configurez et gérez les terminaux de Clouds publics et privés, ainsi que l’intégration avec les services d’infrastructure, notamment IPAM, le stockage et NSX.
  • Administration : gérez les types d’instance AWS et les paramètres généraux de vRealize Automation.
  • Surveillance : consultez les journaux et affichez le statut des DEM (Distributed Execution Managers).

 

 

Terminaux

 

Les administrateurs IaaS mettent en place les terminaux qui permettent à vRealize Automation de communiquer avec votre infrastructure.  Selon les besoins de provisionnement de votre machine, la procédure de création d’un terminal varie.  Un terminal peut être configuré pour communiquer avec des hyperviseurs tels que vSphere, Hyper-V, KVM, ou des services de Cloud public comme AWS, ou d’autres services d’infrastructure tels qu’Infoblox pour IPAM.

Cette flexibilité permet à votre entreprise de déployer vos charges de travail, là où vous estimez qu’elles répondent le mieux aux besoins de l’entreprise, et de les intégrer aux services auxiliaires dans votre environnement.

  1. Cliquez sur Endpoints dans le menu à gauche (non représenté) et cliquez de nouveau sur Endpoints à partir de la liste générée.
  2. Sélectionnez le terminal vCenter (ne cliquez pas sur le nom vCenter proprement dit).
  3. Cliquez sur Edit.

 

 

Examiner le terminal vCenter

 

Ce terminal vSphere (vCenter) est configuré de manière à communiquer directement avec vCenter Server.  vRealize Automation peut ainsi recueillir des données sur l’infrastructure vSphere, créer des réservations qui seront utilisées par les utilisateurs du catalogue de services, et déployer des ressources dans votre environnement vSphere.  Ce terminal est également associé à un terminal NSX, que nous observerons momentanément.

  1. Afficher le nom, la description, l’adresse et les informations d’authentification de vCenter Server
  2. Cliquez sur Associations.

 

 

Afficher les associations de terminaux vCenter

 

Le terminal vSphere (vCenter) est configuré pour communiquer avec NSX.  L’intégration à NSX permettra à vos services d’exploiter les fonctions de réseau et de sécurité fournies par NSX lors du déploiement des éléments du catalogue.  Par exemple, une VM peut être automatiquement configurée avec les informations de réseau, les règles de sécurité et les équilibreurs de charges lorsqu’elle est déployée.

  1. Cliquez sur Cancel pour retourner à la liste des terminaux.

 

 

Vérifier le terminal NSX

 

  1. Vérifiez le terminal NSX_vCenter dans la liste des terminaux.  Ce terminal est configuré séparément, puis associé au terminal vCenter, comme vous l’avez vu à l’étape précédente.
  2. Lorsque vous êtes prêt, cliquez sur Fabric Groups à gauche de l’écran pour continuer.

 

 

Groupes de fabric

 

En tant qu’administrateur IaaS, vous pouvez organiser les ressources informatiques de virtualisation et les terminaux Cloud en groupes de fabric, par type et par objectif.  Les ressources de chaque fabric sont gérées par un ou plusieurs administrateurs de fabric.

Les administrateurs de fabric sont chargés de créer des réservations sur les ressources informatiques de leurs groupes pour allouer le fabric à des groupes d’activités spécifiques.  Les groupes de fabric sont créés dans un environnement locataire précis, mais leurs ressources peuvent être mises à disposition des utilisateurs membres des groupes d’activités de tous les locataires.

  1. Pointez sur l’option Development Fabric Group et cliquez sur Edit dans le menu déroulant qui s’affiche.

 

 

Gérer un groupe de fabric

 

Les détails de ce groupe de fabric sont les suivants :

  1. Les administrateurs de fabric sont répertoriés ici.  Ces utilisateurs sont en mesure de morceler les ressources informatiques disponibles pour ce groupe de fabric, et de les affecter aux groupes d’activités selon les besoins.
  2. Les ressources informatiques disponibles pour ce groupe de fabric apparaissent ici.  Notez que ce groupe de fabric exploite le cluster vSphere RegionA01-COMP01.
  3. Cliquez sur Cancel car il n’est pas souhaitable de modifier le groupe de fabric de développement pour le moment.

 

 

Surveiller l’activité de l’infrastructure

 

Maintenant que vos terminaux sont configurés, vous avez peut-être besoin de vérifier l’état des terminaux et d’autres services dans vRealize Automation.

  1. Cliquez sur < Infrastructure (non représenté), puis sur Monitoring pour afficher le menu Monitoring.

 

 

Journal d’audit

 

  1. Cliquez sur Audit Log.

Le journal d’audit fournit des informations sur le statut des machines virtuelles gérées, ainsi que sur les activités effectuées sur ces machines lors de la reconfiguration.  Il comprend des informations sur les événements du cycle de vie des machines, la gestion du groupe de fabric, etc.

 

 

Statut des DEM

 

  1. Cliquez sur DEM Status.

Un gestionnaire d’exécution distribuée ou DEM (Distributed Execution Manager) applique la logique métier des modèles personnalisés, en interagissant avec la base de données interne et les bases de données et systèmes externes au besoin.

Chaque instance de DEM joue le rôle de DEM Worker ou de DEM Orchestrator.  Le rôle Worker est chargé d’exécuter les workflows.  Le rôle Orchestrator est chargé de surveiller les instances de DEM Worker, et de préparer les workflows et de les planifier en vue de leur exécution.

Le DEM Orchestrator exécute les tâches spécifiques suivantes :

  • Il surveille le statut des instances de DEM Worker et s’assure que lorsqu’une instance s’arrête ou n’est plus connectée au gestionnaire des modèles, ses workflows sont remis en file d’attente pour qu’une autre instance de DEM Worker puisse ensuite les sélectionner.
  • Il gère les workflows planifiés en créant de nouvelles instances de workflow au moment prévu.
  • Il veille à ce qu’une seule instance de workflow planifiée donnée ne s’exécute à la fois.
  • Il prépare les workflows avant leur exécution, notamment en vérifiant leurs conditions préalables (utilisées dans l’implémentation de la fonction RunOneOnly) et en créant leur historique d’exécution.

 

 

Journal

 

  1. Cliquez sur Log.

La visionneuse de fichiers journaux affiche des journaux renseignant l’état général du système.  Ces journaux comprennent des messages d’information issus des divers services dans vRealize Automation, ainsi que les erreurs et avertissements susceptibles de vous aider à résoudre des problèmes liés à vRealize Automation.

 

 

Historique des workflows

 

  1. Cliquez sur Workflow History.
  2. Sélectionnez un workflow dans la colonne des workflows et cliquez dessus pour afficher les informations correspondantes.

Cette vue retrace l’historique des workflows et, si vous le souhaitez, vous pouvez ouvrir un workflow spécifique pour afficher les détails de son exécution.

 

 

Déconnexion

 

Maintenant que vous êtes familiarisé avec les fonctions disponibles pour l’infrastructure, vous pouvez vous déconnecter de vRealize Automation.

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez surGo back to login page.

Vous avez maintenant terminé cet exercice.  Pour poursuivre avec les prochains modules, exécutez la procédure suivante pour supprimer la marque appliquée précédemment.  Si vous n’envisagez pas de traiter d’autres modules, vous pouvez vous arrêter maintenant.

 

 

Se connecter en tant que devmgr

 

  1. Connectez-vous en tant que devmgr avec le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Restaurer l’affichage d’en-tête et de bas de page par défaut de la marque

 

  1. Accédez à l’onglet Administration.
  2. Cliquez sur Branding (non représenté), puis sur Header & Footer Branding.
  3. Cochez la case en regard de Use default pour restaurer l’utilisation de la marque par défaut.
  4. Cliquez sur Finish pour recharger le portail avec l’affichage de la marque par défaut.

 

 

Restaurer l’image par défaut de l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Login Screen Branding.
  2. Faites défiler l’écran vers le bas de manière à visualiser le volet Logo.
  3. Cliquez sur Remove pour supprimer le logo Rainpole.
  4. Faites défiler l’écran vers le bas et cliquez sur Save (non représenté).

 

Conclusion


Maintenant que vous avez acquis les connaissances fondamentales sur les rôles d’administrateur IaaS et d’administrateur de l’infrastructure, et leurs fonctions, vous devez être capable de créer et gérer un environnement locataire, d’affecter les rôles d’administrateur, de créer des groupes d’activités, de raccorder des terminaux à l’infrastructure, et de personnaliser l’interface de vRealize Automation.


 

Vous avez terminé le module 2.

 

Félicitations ! Vous avez terminé le module 2.

Pour plus d’informations sur la gestion de VMware vRealize Automation, reportez-vous aux ressources suivantes :

Poursuivez avec l’un des modules ci-dessous selon le thème qui vous intéresse.

 

 

Comment terminer le laboratoire

 

Pour terminer votre laboratoire, cliquez sur le bouton END.  

 

Module 3 - Création de services de base (60 minutes)

Introduction


Ce module vous permettra d’assumer le rôle d’un administrateur de Cloud et d’apprendre à créer de nouveaux services, de développer et de publier des modèles de base, et d’affecter ces modèles à des services qui peuvent être utilisés par votre organisation. Ce module dure environ 45 minutes. Si vous avez besoin de plus de temps pour terminer ce laboratoire, cliquez sur le bouton Extend dans la partie supérieure de l’interface du laboratoire d’essai en ligne.

Ce module comprend les leçons suivantes :

  • Création d’un nouveau service
  • Création d’un modèle de base
  • Création d’un modèle paramétré

Création d’un nouveau service


Les services permettent d’organiser les éléments du catalogue sous la forme d’offres associées, ce qui permet aux utilisateurs du catalogue de services de trouver plus facilement les éléments dont ils ont besoin.

Par exemple, les offres du catalogue peuvent être organisées en services d’infrastructure, en services applicatifs et en services de postes de travail.

L’administrateur de locataire ou l’administrateur du catalogue peut spécifier des informations sur le service, par exemple les horaires de fonctionnement, l’équipe du support technique et la fenêtre de maintenance. Bien que le catalogue n’impose pas de contrat de niveau de service sur les services, ces informations sont à la disposition des utilisateurs de l’entreprise qui parcourent le catalogue.

Votre directeur informatique a demandé un nouveau service en mesure d’héberger les applications internes de Rainpole Inc. Dans cette leçon, vous apprendrez à créer un nouveau service et à l’affecter au groupe d’activités approprié.


 

Ouvrir le navigateur Chrome

 

1.  Cliquez sur l’icône Chrome dans la barre d’outils Lancement rapide de Windows.

 

 

Se connecter

 

Utilisez les informations d’authentification suivantes pour vous connecter :

1. Nom d’utilisateur : cloudadmin

2. Mot de passe : VMware1!

3. Cliquez sur Sign in.

 

 

Créer un nouveau service

 

  1. Accédez à l’onglet Administration et sélectionnez Catalog Management (non représenté) dans la liste sur la gauche.
  2. Sélectionnez Services.
  3. Cliquez sur New pour commencer à créer un nouveau service.

 

 

Nouveau service

 

  1. Dans le champ Nom, saisissez Rainpole Apps.
  2. Dans le champ Description, saisissez Rainpole Inc. Applications.
  3. Cliquez sur le bouton Browse... en regard du champ de l’icône pour importer dans le logo Rainpole Systems.

 

 

 

  1. Accédez à C:\hol\HOL-1821-01-CMP.
  2. Sélectionnez le fichier Rainpole_logo.png.
  3. Cliquez sur Open pour importer le logo dans votre nouveau service.

 

 

Terminer la configuration du service

 

Vérifiez les paramètres du nouveau service.  Il n’est pas nécessaire de modifier ces options, mais vous pouvez constater que vRealize Automation vous permet de définir des heures de fonctionnement du service, et d’indiquer un propriétaire, une équipe d’assistance et une fenêtre de maintenance du catalogue.

  1. Cliquez sur OK pour créer le nouveau service.

 

 

Configurer des droits d’accès

 

Maintenant que le service Rainpole Apps a été créé, vous devez autoriser les groupes d’activités appropriés à l’utiliser.

  1. Cliquez sur Entitlements.

 

 

Éditer les droits relatifs aux services de développement

 

Les droits identifient les utilisateurs et les groupes autorisés à demander des éléments spécifiques du catalogue ou à effectuer certaines actions sur des éléments déployés.  Les droits sont spécifiques à un groupe d’activités.

  1. Sélectionnez la ligne Development Services. (Remarque : en cliquant directement sur le nom, vous accédez à l’écran Edit et pouvez ignorer l’étape 2.  Sinon, la ligne est mise en évidence et le bouton Edit est activé.)
  2. Cliquez sur Edit.

 

 

Éditer les droits

 

  1. Sélectionnez l’onglet Items & Approvals.
  2. Dans la zone de recherche, saisissez Rainpole et appuyez sur la touche Entrée.
  3. Cliquez sur le résultat de la recherche Rainpole Apps dans la zone affichée afin d’ajouter le service.
  4. Cliquez sur Finish pour soumettre les modifications.

Vous avez terminé cet exercice.  Maintenant que vous avez créé le service Rainpole Apps et autorisé vos développeurs à l’utiliser, vous devez ajouter du contenu au service.  Dans les sections à venir, vous créerez un modèle de base, le publierez sur le service Rainpole Apps et permettrez aux développeurs qui demandent le modèle de choisir parmi une liste définie de tailles de déploiement.

 

Création d’un modèle de base


Commençons par créer un modèle convergé très basique.


 

Cliquez sur l’onglet Design.

 

  1. Cliquez sur l’onglet Design pour accéder à la zone de conception du modèle.

Le menu sur la gauche comprend trois options:  Blueprints, Software Components, and XaaS (modèles, composants logiciels et tous types de services informatiques).  L’onglet Design vous permet de créer et gérer les trois types d’objets.  Un modèle est un déploiement complet : infrastructure sous forme de service (IaaS), plate-forme sous forme de service (PaaS), etc.  Les composants logiciels et les objets XaaS sont utilisés par les modèles, et les objets XaaS peuvent être exposés indépendamment sous forme d’élément de catalogue publié.

Notez que l’environnement contient déjà plusieurs modèles.  Évaluons le plus basique, que vous utiliserez lors des étapes suivantes.

2.   Cliquez sur le modèle CentOS.

 

 

Découvrir la zone de travail de conception du modèle

 

Bienvenue dans la zone de travail de conception du modèle !

Ce modèle spécifique est un modèle IaaS très basique qui déploie une seule machine virtuelle vSphere exécutant CentOS.  Cette VM est connectée à un réseau interne existant.

  1. Affichez la liste des catégories dans le coin supérieur gauche.  Cette liste représente les types de ressources disponibles qui peuvent être consommées sur la zone, notamment des VM de différents Clouds privés et publics, des composants logiciels tels que des serveurs Web, bases de données et applications personnalisées, des conteneurs, des composants NSX tels que les équilibreurs de charge, les groupes de sécurité, des réseaux virtuels, etc.  N’hésitez pas à découvrir ces catégories, mais ne modifiez pas ce modèle.
  2. Cliquez sur l’objet CentOS vSphere Machine dans la zone pour ouvrir sa boîte de dialogue de propriétés sous le volet Design Canvas.

 

 

Revoir les paramètres du modèle de machine

 

Dans la boîte de dialogue des propriétés de la VM CentOS, vous pouvez voir la configuration qui régit le déploiement de cette machine.

  1. Cliquez sur l’onglet Build Information.
  2. Cliquez sur le menu déroulant en regard de Clone from snapshot.
  3. L’option Use current snapshot simplifie la mise à jour de modèles si d’autres snapshots de la VM modèle sont pris après la création de ce modèle (dans ce cas, base-linux-cli dans le champ Clone from field ci-dessus).
  4. Cliquez sur Cancel. (Remarque : si vous êtes invité à supprimer vos modifications, cliquez sur Yes.)

 

 

Créer un nouveau modèle

 

Vous allez maintenant créer un nouveau modèle.  Vous commencerez par créer un modèle IaaS de base vous permettant de provisionner des VM vSphere brutes.  Prenez ce modèle comme point de départ ; vous pourrez le développer ultérieurement en y ajoutant des paramètres, des composants logiciels gérés, des intégrations NSX pour les services de réseau et de sécurité, et plus encore si besoin.

  1. Cliquez sur +New.

 

 

Saisir les propriétés du modèle - Paramètres généraux

 

  1. Saisissez Rainpole Wordpress Environment en guise de nom.  Notez que le champ ID est rempli automatiquement lorsque vous saisissez le nom ; il ne peut contenir d’espaces ni de caractères spéciaux.
  2. Saisissez une description de type Créer un environnement Wordpress pour Rainpole Development.
  3. Modifiez la valeur de la période d’archivage et définissez-la sur 5 jours.
  4. Cliquez sur OK pour passer à la zone de travail de conception du modèle.

 

 

Ajouter un réseau existant au modèle

 

Vous êtes maintenant de retour dans la zone de travail de conception du modèle, mais elle est vide.  Avant d’ajouter une ou des machines virtuelles à ce modèle, nous allons ajouter un réseau existant qui sera utilisé par les VM.

  1. Cliquez sur la catégorie Network & Security à gauche.
  2. Cliquez sur Existing Network et faites glisser l’icône sur la zone de travail de conception. (Remarque : lorsque l’objet Réseau existant est sur la zone de travail, la boîte de dialogue Existing_Network_1 remonte de la partie inférieure de l’écran, comme illustré.)
  3. Cliquez sur l’icône ... pour sélectionner un réseau existant.  Choisissez Default External Network Profile dans la liste et cliquez sur OK (non représenté).
  4. Cliquez sur la flèche vers le bas pour fermer la boîte de dialogue de configuration.

 

 

Ajouter une machine vSphere au modèle

 

  1. Changez de catégorie sur la gauche en choisissant Machine Types.
  2. Faites défiler la liste vers le bas dans le volet gauche inférieur jusqu’à ce que vSphere (vCenter) Machine s’affiche.
  3. Cliquez sur vSphere (vCenter) Machine et faites glisser l’objet sur la zone de travail de conception, qui ouvre la boîte de dialogue vSphere_vCenter_Machine_1 (l’objet peut être placé au-dessus ou au-dessous de l’objet Réseau existant sur la zone de travail).

 

 

Saisir les paramètres de la machine vSphere - Paramètres généraux

 

Vous allez maintenant configurer la machine vSphere à déployer.

  1. Paramétrez le champ ID sur rainpole-wp-web.  Vous pourrez ainsi identifier facilement ce type de machine vSphere comme un serveur Web Rainpole Wordpress ultérieurement.
  2. Sélectionnez dev- comme préfixe de machine.

 

 

Saisir les paramètres de la machine vSphere - Informations de développement

 

  1. Cliquez sur l’onglet Build Information.
  2. Sélectionnez Linked Clone comme action.  Le champ Provisioning Workflow est automatiquement paramétré sur CloneWorkflow.
  3. Cliquez sur le bouton ... en regard de Clone From, sélectionnez la VM base-linux-cli dans la liste et cliquez sur OK (non représenté).
  4. Cliquez sur la liste déroulante Clone from snapshot et sélectionnez application authoring snapshot dans la liste.  Vous pourrez ainsi exploiter ultérieurement les composants logiciels dans ce modèle.
  5. Saisissez CentOS pour la spécification de personnalisation. (Remarque : ce champ est SENSIBLE À LA CASSE.)

 

 

Configurer les paramètres de la machine - Réseau

 

  1. Cliquez sur l’onglet Network.
  2. Cliquez sur le bouton +New pour ajouter une nouvelle connexion réseau.
  3. Cliquez sur la liste déroulante et sélectionnez DefaultExternalNetworkProfile (qui a été ajouté à la zone de travail avant la machine vSphere).
  4. Cliquez sur OK.
  5. Cliquez sur la flèche vers le bas pour fermer la boîte de dialogue de configuration.  Vous devez voir la VM rainpole-wp-web sur la zone de travail, avec un lien vers le réseau existant.

 

 

Ajouter une deuxième machine vSphere au modèle

 

Vous allez maintenant ajouter une autre machine vSphere à ce modèle.  Cette machine servira de serveur de base de données dans l’environnement.

  1. Cliquez sur l’objet vSphere (vCenter) Machine et faites-le glisser sur la zone de travail de conception.  L’objet doit déjà être visible dans la partie inférieure gauche.  Faites glisser la nouvelle machine directement sur la gauche de celle que vous avez déjà configurée (il s’agit simplement d’organiser l’écran visuellement - l’objet peut être déposé n’importe où sur la zone de travail de conception.)
  2. Cliquez sur l’onglet General dans la boîte de dialogue de configuration vSphere_vCenter_Machine_1 qui s’ouvre.
  3. Choisissez rainpole-wp-db comme ID pour définir cette VM comme serveur de base de données Rainpole Wordpress.
  4. Sélectionnez dev- comme préfixe de machine.

 

 

Configurer les paramètres de la machine - Informations de création

 

  1. Cliquez sur l’onglet Build Information.
  2. Sélectionnez Linked Clone comme action.  Le champ Provisioning Workflow est automatiquement paramétré sur CloneWorkflow.
  3. Cliquez sur le bouton ... en regard de Clone From, sélectionnez la VM base-linux-cli dans la liste et cliquez sur OK (non représenté).
  4. Cliquez sur la liste déroulante Clone from snapshot et sélectionnez application authoring snapshot dans la liste.  Vous pourrez ainsi exploiter ultérieurement les composants logiciels dans ce modèle.
  5. Saisissez CentOS pour la spécification de personnalisation. (Remarque : ce champ est SENSIBLE À LA CASSE.)

 

 

Configurer les paramètres de la machine - Réseau

 

  1. Cliquez sur l’onglet Network.
  2. Cliquez sur le bouton +New pour ajouter une nouvelle connexion réseau.
  3. Cliquez sur la liste déroulante et sélectionnez DefaultExternalNetworkProfile (qui a été ajouté à la zone de travail avant la machine vSphere).
  4. Cliquez sur OK.
  5. Cliquez sur le bouton Finish sous la boîte de dialogue pour enregistrer le modèle et fermer la zone de travail de conception du modèle.

 

 

Publier le nouveau modèle

 

Le modèle est maintenant créé.  Toutefois, son statut est provisoire par défaut.  Avant que les développeurs soient autorisés à l’utiliser, le modèle doit être publié et ajouté au catalogue vRealize Automation.

  1. Cliquez sur la ligne nommée Rainpole Wordpress Environment pour la sélectionner. (Remarque : ne cliquez pas sur le texte bleu du nom, ou vous reviendrez dans la zone de travail de conception du modèle.)
  2. Cliquez sur l’icône Publish.
  3. Vérifiez que le statut de ce modèle est désormais publié.

 

 

Octroyer des droits sur le nouveau modèle

 

Vous allez d’abord ajouter ce modèle au service que vous avez créé précédemment.  Tous les utilisateurs disposant de droits sur ce service peuvent utiliser ce modèle.

  1. Accédez à l’onglet Administration et cliquez sur Catalog Management (non représenté).
  2. Cliquez sur Catalog Items.
  3. Faites défiler la liste vers le bas jusqu’à ce que l’élément Rainpole Wordpress Environment apparaisse dans la liste.
  4. Cliquez sur Rainpole Wordpress Environment pour passer à l’écran de configuration de l’élément du catalogue.

 

 

Sélectionner un service

 

  1. Faites défiler le curseur jusqu’en bas de l’écran de configuration de l’élément du catalogue.
  2. Cliquez sur le menu déroulant Service et sélectionnez Rainpole Apps.
  3. Cliquez sur OK.

Félicitations !  Vous avez créé un modèle simple pour le déploiement de deux machines vSphere, et autorisé les développeurs de Rainpole à l’utiliser.  Dans le prochain exercice, vous apprendrez à exploiter les modèles paramétrés de manière à offrir davantage de flexibilité à vos utilisateurs et observerez le déploiement du modèle en action.

 

Création d’un modèle paramétré


Dans l’exercice précédent, vous avez créé un modèle pour que les développeurs de Rainpole l’utilisent.  Grâce à la possibilité de créer des serveurs Web et de base de données pour le développement de nouvelles applications, le gain de temps pour Rainpole sera significatif.

Cependant, certains développeurs de Rainpole souhaitent pouvoir déployer des serveurs de base de données de tailles différentes.  Pour satisfaire leur demande, il suffit d’exploiter des modèles paramétrés dans vRealize Automation.

Les modèles paramétrés vous permettent de configurer des options pour le dimensionnement des ressources machines vSphere ainsi que des options de déploiement. Il n’est donc pas nécessaire de demander des modèles distincts pour chaque option.  Ceci limite la prolifération des modèles et offre plus de flexibilité à vos utilisateurs.

Dans cet exercice, vous créerez un ensemble de profils de composants qui seront associés à la machine de base de données dans le modèle que vous avez créé précédemment.  Une fois ces composants en place, vous assumerez le rôle de développeur et déploierez le modèle créé, en tenant compte des options et paramètres.


 

Créer des profils de composants

 

Avant d’exploiter les paramètres dans un modèle, nous devons définir les profils de composants qui peuvent être utilisés.

  1. Accédez à Administration et sélectionnez Property Dictionary dans le menu de gauche (non représenté).
  2. Cliquez sur Component Profiles.

Les groupes de profils disponibles sont Image, qui remplaceront les valeurs de l’onglet Build Information pour les machines vSphere dans les modèles, et Size, qui remplaceront les paramètres de ressources de machines vSphere (CPU, mémoire ou stockage.)

3.   Cliquez ensuite sur Size pour continuer.

 

 

Créer de nouveaux profils de composants

 

  1. Cliquez sur Value Sets.
  2. Cliquez sur +New pour créer une nouvelle valeur pour ce profil de composants.

 

 

Créer un petit ensemble de profils

 

  1. Pour le nom d’affichage, saisissez Small (le champ Name est renseigné automatiquement).
  2. Pour la description, saisissez Small Wordpress DB server size.
  3. Remplacez la valeur de la mémoire (Mo) par 1024.
  4. Remplacez la valeur de stockage (Go) par 10.
  5. Cliquez sur Save pour enregistrer cette valeur.

 

 

Créer un grand ensemble de profils

 

  1. Cliquez sur +New pour créer une valeur supplémentaire (l’icône New devient inactive et l’élément ValueSet.Small est ajouté à la liste).
  2. Pour le nom d’affichage, saisissez Large.
  3. Pour la description, saisissez Large Wordpress DB server size.
  4. Remplacez la valeur de la mémoire (Mo) par 2048.
  5. Remplacez la valeur de stockage (Go) par 10.
  6. Cliquez sur Finish pour valider ces valeurs.

 

 

Choisir un modèle à paramétrer

 

Une fois les paramètres de composants définis, vous allez maintenant intégrer ces valeurs à une machine vSphere dans le modèle d’environnement Rainpole Wordpress.  Les développeurs de Rainpole seront ainsi en mesure de choisir l’allocation de mémoire pour les serveurs de base de données au moment de la demande.

  1. Accédez à l’onglet Design.  La section Blueprints s’ouvre par défaut.
  2. Cliquez sur le nom de modèle Rainpole Wordpress Environment pour l’ouvrir dans la zone de travail de conception du modèle.

 

 

Ajouter un profil à la machine de base de données Rainpole

 

  1. Dans le volet Design Canvas, cliquez sur l’objet de machine vSphere rainpole-wp-db afin d’ouvrir la boîte de dialogue de configuration.
  2. Cliquez sur l’onglet Profiles.
  3. Cliquez sur +Add.

 

 

Ajouter un profil de composant de taille à l’élément de modèle

 

  1. Cochez la case en regard de Size.
  2. Cliquez sur OK pour ajouter ce profil de composant à l’objet Machine vSphere.

 

 

Éditer les ensembles de valeurs du profil de composants

 

Une fois le profil de composants ajouté à la machine vSphere de base de données Rainpole, vous pouvez activer les valeurs définies précédemment pour cet objet modèle.

  1. Cliquez sur Size pour sélectionner le profil de composants.
  2. Cliquez sur Edit Value Sets.

 

 

Sélectionner des ensembles de valeurs

 

  1. Cochez la case directement sous Select Value Sets pour sélectionner toutes les valeurs de l’ensemble.
  2. Cliquez sur le bouton radio dans la colonne Default pour la faible valeur.
  3. Cliquez sur OK.
  4. Cliquez sur Finish (non représenté) pour enregistrer le modèle et fermer la zone de travail de conception.

 

 

Passer à devuser

 

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à la page de connexion

 

  1. Cliquez surGo back to login page.

 

 

Se connecter en tant que devuser

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant devuser et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Demander votre nouveau modèle

 

  1. Accédez à l’onglet Catalog.
  2. Sélectionnez le nouveau service Rainpole Apps.
  3. Cliquez sur Request dans le modèle Rainpole Wordpress Environment.

 

 

Nouvelle demande

 

Notez que les deux machines vSphere définies dans le modèle, rainpole-wp-db et rainpole-wp-web, figurent dans cette demande.

  1. Cliquez sur rainpole-wp-db pour sélectionner cet objet dans la demande.

 

 

Modifier la taille de déploiement de la base de données Rainpole

 

  1. Faites défiler l’écran vers la droite pour changer de valeur dans le menu déroulant Size.
  2. Dans le menu déroulant Size, sélectionnez Large.  Ce choix permet de modifier la valeur d’allocation de ressources pour le serveur de base de données Rainpole Wordpress lors du déploiement.
  3. Cliquez sur Submit pour finaliser la demande.

 

 

Demande envoyée

 

  1. Cliquez sur OK.

 

 

Passer votre demande en revue

 

  1. Accédez à l’onglet Requests.
  2. Appuyez sur le bouton Refresh pour mettre à jour le statut de la demande.  Remarque : il se peut que vous deviez cliquer sur Refresh plusieurs fois pour finaliser la demande.
  3. Surveillez la progression de la demande jusqu’à ce que le statut devienne Successful.

 

 

Visualiser votre déploiement

 

Maintenant que la demande a été envoyée, vous pouvez passer en revue les éléments qui ont été déployés.

  1. Accédez à l’onglet Items.
  2. Développez l’élément Rainpole Wordpress Environment pour voir les VM déployées.  Notez que ce déploiement comprend 2 machines vSphere, comme défini dans le modèle.
  3. Cliquez sur le nom de la VM dev-### avec un composant rainpole-wp-db pour afficher les détails du serveur de base de données Rainpole.

 

 

Vérifier la taille du serveur de base de données Rainpole Wordpress

 

  1. Sur l’écran Item Details, vérifiez que la taille de la mémoire (Mo) est définie sur 2048.  Il s’agit de la valeur déterminée par le paramètre Large défini précédemment.
  2. Faites défiler l’écran vers le bas et cliquez sur Close (non représenté).

 

 

 

Nettoyer les VM provisionnées

 

Pour qu’il y ait suffisamment de ressources pour les modules restants de ce laboratoire, vous devez nettoyer les VM qui ont été provisionnées.  Pour ce faire, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez la ligne correspondant au déploiement de ce module afin de la mettre en évidence (ne cliquez pas sur le nom proprement dit au risque de retourner à l’écran Item Details).
  2. Cliquez sur Actions.
  3. Sélectionnez Destroy dans le menu déroulant.
  4. Cliquez sur Submit pour terminer la demande et sur OK pour réduire le message de confirmation (non représenté).

 

Conclusion


Maintenant que vous avez créé votre premier modèle, vous savez comment utiliser la zone de travail de conception, configurer les paramètres par défaut des éléments du modèle, publier un modèle et lui octroyer des droits en l’affectant à un service. Dans le prochain module, vous apprendrez à appliquer des règles et une gouvernance aux modèles et aux éléments du catalogue.

Vous avez terminé le module 3.

Félicitations ! Vous avez terminé le module 3.

Pour plus d’informations sur la création de services VMware vRealize Automation, reportez-vous aux ressources suivantes :

Poursuivez avec l’un des modules ci-dessous selon le thème qui vous intéresse.

Comment terminer le laboratoire

 


Module 4 - Gestion du cycle de vie basée sur des règles et gouvernance (30 minutes)

Introduction


Ce module vous permettra d’assumer le rôle d’administrateur de Cloud et de découvrir la mise en œuvre de politiques et de procédures de gouvernance pour gérer le cycle de vie des VM gérées par vRealize Automation. Ce module dure environ 30 minutes. Si vous avez besoin de plus de temps pour terminer ce laboratoire, cliquez sur le bouton Extend dans la partie supérieure de l’interface du laboratoire d’essai en ligne.

Ce module comprend les leçons suivantes :

  • Gestion du bail
  • Créer et appliquer une règle d’approbation

Gestion du bail


À titre facultatif, un modèle peut définir une durée de bail pour les machines provisionnées à partir de ce modèle.

Si le modèle ne précise pas de durée de bail, les machines provisionnées à partir de ce modèle n’auront pas de date d’expiration.  Si le modèle précise une valeur unique pour la durée de bail, les machines provisionnées à partir de ce modèle auront une date d’expiration basée sur la durée de bail du modèle.  La date d’expiration est calculée à partir de l’heure de la demande, et non de la date de provisionnement de la machine.

Si un modèle précise une plage de durées de bail possibles, un utilisateur peut sélectionner la durée de bail souhaitée dans cette plage lors de l’envoi de la demande de machine.  Les demandes de machine peuvent faire l’objet d’une approbation basée sur la durée de bail demandée.

Lorsque le bail d’une machine arrive à expiration, celle-ci est désactivée.  Lorsque la période d’archivage arrive à expiration, la machine est détruite.  Vous pouvez réactiver une machine archivée en sélectionnant une date d’expiration dans le futur afin de prolonger son bail, puis en la remettant sous tension.

Vous pouvez envoyer des e-mails de notification afin d’avertir les propriétaires des machines et les responsables des groupes d’activités de l’imminence de l’expiration du bail d’une machine, puis à nouveau lors de l’expiration du bail.  Les utilisateurs peuvent se voir accorder le droit de demander une extension du bail à tout moment avant que celui-ci n’expire.  Un responsable de groupe d’activités ou un utilisateur du support technique peut aussi modifier la date d’expiration d’une machine après le provisionnement de celle-ci.


 

Gérer des baux dans vRealize Automation

Cet exercice vous permettra d’ajuster les durées de bail sur un modèle vRealize Automation.  Une fois terminé, vous déploierez une machine virtuelle en utilisant ce modèle, et afficherez les délais d’expiration et d’archivage des baux.

À la suite du déploiement, vous ferez expirer le bail de la machine virtuelle et vérifierez que son état est expiré.  À l’expiration du bail de la machine, vous renouvellerez et prolongerez le bail de sorte que la machine virtuelle reste disponible.

 

 

Ouvrir Google Chrome

 

  1. Dans la barre d’outils Lancement rapide de Windows, cliquez sur l’icône Chrome pour ouvrir le navigateur Web.

 

 

Se connecter à vRealize Automation

 

  1. Connectez-vous en tant que cloudadmin avec le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Configurer un modèle

 

Les baux et les délais d’archivage sont configurés dans les modèles qui sont déployés par vRealize Automation.  Pour modifier le bail et la période d’archivage par défaut, vous devez éditer le modèle.

  1. Accédez à l’onglet Design.
  2. Sélectionnez le modèle CentOS.
  3. Cliquez sur Edit.

 

 

Propriétés du modèle

 

Afin de garantir les ressources adéquates au sein de l’environnement de développement Rainpole, les baux seront utilisés pour mettre de l’ordre dans les ressources non utilisées.  Les développeurs de Rainpole ont demandé des baux suffisamment longs pour achever leurs tests ; ils souhaiteraient également disposer de plus de temps pour récupérer la machine virtuelle si son bail arrive à expiration.

  1. Cliquez sur l’icône Configure (roue dentée).
  2. Paramétrez la valeur Minimum de Lease (days) (bail en nombre de jours) sur 10.
  3. Paramétrez la valeur Maximum de Lease (days) sur 30.
  4. Remplacez la valeur du champ Archive (days) (nombre de jours d’archivage) par 15.
  5. Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre Blueprint Properties.
  6. Cliquez sur Finish pour enregistrer et fermer le modèle.

La période d’archivage permet aux développeurs de redéployer un modèle et de restaurer l’état qu’il avait à l’expiration du bail.  Une fois que la période d’archivage arrive à expiration, le déploiement est désactivé.

 

 

Se déconnecter de vRealize Automation

 

  1. Cliquez sur Logout pour vous déconnecter de vRealize Automation.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à l’écran de connexion de vRealize Automation.

 

 

Se connecter en tant que devuser

 

  1. Connectez-vous en tant que devuser avec le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Commencer une nouvelle demande

 

Vérifiez vos modifications en demandant l’affichage du modèle à partir du catalogue.

  1. Accédez à l’onglet Catalog.
  2. Sélectionnez Request dans l’élément du catalogue CentOS.

 

 

Passer les paramètres de bail en revue

 

  1. Notez que la valeur par défaut du bail en nombre de jours (Lease days) est 10 (il est possible de sélectionner une valeur comprise entre 10 et 30).
  2. Cliquez sur Submit.

 

 

Demande envoyée

 

Vous allez suivre la progression de votre demande via le reste du processus de déploiement.

  1. Cliquez sur OK pour continuer, et retourner à la page Service Catalog (non représenté).
  2. Cliquez sur l’onglet Requests pour vérifier le statut de votre demande.

Vérifiez que le message indiquant que la demande a bien été envoyée s’affiche avant de continuer.  Si vous recevez une erreur, vérifiez que l’état du laboratoire est « Ready » et essayez à nouveau de soumettre la demande.

 

 

Passer votre demande en revue

 

Cet onglet indique l’état de la demande dans les différentes étapes du processus de provisionnement.  Le déploiement peut prendre quelques minutes.

  1. Appuyez sur le bouton Refresh pour mettre à jour le statut de la demande.
  2. Surveillez la progression jusqu’à ce que le statut devienne Successful.  Il se peut que vous deviez cliquer sur Refresh plusieurs fois pour finaliser la demande.

 

 

Informations relatives au bail

 

Une fois que la demande est finalisée, nous sommes en mesure de visualiser la nouvelle machine virtuelle sous Items.

  1. Cliquez sur l’onglet Items.
  2. Développez l’élément CentOS pour voir la machine virtuelle qui a été déployée.
  3. Notez les dates sous les colonnes Expires et Destroy On ; le déploiement arrivera à expiration dans 10 jours et sera désactivé 15 jours après cette date.

 

 

Expiration d’un bail

 

Lorsqu’un bail arrive à expiration, l’ensemble des machines virtuelles qui font partie du déploiement seront désactivées, et toute autre ressource associée au déploiement arrive également à expiration.

  1. Sélectionnez la ligne CentOS.  Veillez à ne pas cliquer sur le texte bleu, cela afficherait les détails du déploiement.
  2. Cliquez sur Actions.
  3. Dans le menu déroulant Actions, sélectionnez Expire.
  4. Cliquez sur Submit dans la fenêtre de confirmation (non représenté).
  5. Cliquez sur OK pour réduire la fenêtre lorsque la demande est finalisée.

 

 

Vérifier la date d’expiration du bail

 

  1. Vérifiez que la date d’aujourd’hui apparaît bien dans la colonne Expires et que la colonne Destroy On contient une date de 15 jours postérieure à celle d’aujourd’hui.
  2. Il se peut que vous deviez cliquer plusieurs fois sur l’icône Refresh pour que les nouvelles dates et heures s’affichent.

 

 

Examiner les éléments expirés

 

  1. Développez l’élément CentOS.
  2. Sélectionnez la VM dev-XX : cliquez sur le nom devant apparaître à l’écran Item Details.

 

 

Statut de la VM

 

Cette VM est arrivée à expiration, mais l’état dans lequel elle se trouvait à l’expiration du bail a été archivé.  La seule action disponible consiste à éliminer la VM de cette vue, mais son propriétaire peut modifier le bail et restaurer l’état précédent de la VM.

  1. Faites défiler l’écran jusqu’au bas du volet.
  2. Cliquez sur Close (non représenté).

 

 

Prolonger le bail

 

Afin de pouvoir réutiliser cette VM, le bail doit être prolongé.

  1. Sélectionnez la ligne du déploiement CentOS.  Veillez à ne pas cliquer sur le texte bleu, cela afficherait les détails du déploiement.
  2. Cliquez sur l’icône Actions.
  3. Dans le menu déroulant Actions, sélectionnez Change Lease.

 

 

Modifier les propriétés du bail

 

Une nouvelle fenêtre invitant à changer la date d’expiration du bail s’affiche.  Remplissez le formulaire comme suit :

  1. Date d’expiration : choisissez le premier jour du mois calendaire suivant (en utilisant le format de date américain : mm/jj/aaaa).
  2. Saisissez 12:00 AM dans le champ de l’heure.
  3. Cliquez sur Submit.
  4. Cliquez sur OK (non représenté).

 

 

Bail restauré

 

Notez la nouvelle date d’expiration ainsi que la date de destruction définie 15 jours après l’expiration.  Le propriétaire de ce déploiement a maintenant accès à ses VM et aucune donnée n’est perdue.

 

 

Déconnexion

 

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à l’écran de connexion.

 

Créer et appliquer une règle d’approbation


Une règle d’approbation spécifie si un utilisateur du catalogue de services a besoin de l’approbation d’une personne au sein de votre organisation pour provisionner des éléments au sein de votre environnement.

Un administrateur de locataire ou d’approbation peut créer des règles d’approbation.  Ces règles peuvent être destinées au pré-provisionnement ou au post-provisionnement.  Si une pré-approbation est configurée, la demande doit être approuvée avant le provisionnement de la demande.  S’il s’agit d’une post-approbation, la demande doit être approuvée avant que l’élément provisionné soit disponible pour l’utilisateur qui en fait la demande.

Les règles s’appliquent aux éléments dans le cadre des droits octroyés.  Elles peuvent être appliquées aux services, éléments du catalogue, composants d’éléments du catalogue ou actions qui nécessitent qu’un approbateur approuve ou rejette une demande de provisionnement.

Lorsqu’un utilisateur du catalogue de services demande un élément associé à une ou plusieurs règles d’approbation, la demande d’approbation est envoyée aux approbateurs.  Si elle est approuvée, la demande suit son cours.  Si elle est rejetée, la demande est annulée et l’utilisateur du catalogue de services reçoit une notification de refus.


 

Se connecter

 

  1. Connectez-vous en tant que cloudadmin avec le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Gérer les règles d’approbation

 

La direction informatique de Rainpole Inc. stipule que toute demande portant sur plus de 1 Go de mémoire doit être approuvée par le responsable informatique.  Vous allez mettre en œuvre cette règle à l’aide de vRealize Automation.

  1. Accédez à l’onglet Administration.
  2. Sélectionnez Approval Policies (cette section peut être sélectionnée par défaut).
  3. Cliquez sur New.

 

 

Sélectionner un type de règle d’approbation

 

Vous devrez appliquer cette règle aux machines virtuelles en cours de déploiement dans le cadre d’une demande d’élément du catalogue :

  1. Faites défiler l’écran jusqu’à faire apparaître Service Catalog - Catalog Item Request - Virtual Machine.
  2. Sélectionnez la ligne Service Catalog - Catalog Item Request - Virtual Machine.
  3. Cliquez sur OK.

 

 

Configuration des règles d’approbation

 

  1. Dans le champ Name, saisissez VM Memory Approval.
  2. Remplacez le statut Draft par Active.
  3. Cliquez sur le signe vert + pour ajouter un nouveau niveau d’approbation à cette règle.

 

 

Niveau de pré-approbation

 

  1. Dans le champ Name, saisissez Memory Exceeds 1024.
  2. Sélectionnez Required based on conditions.
  3. Dans le menu déroulant Clause, sélectionnez Memory (MB).
  4. Sélectionnez > dans le menu déroulant suivant qui apparaît.
  5. Saisissez 1024 dans le champ associé à la liste déroulante Value.

 

 

Niveau de pré-approbation (suite)

 

  1. Faites défiler l’écran vers la droite.
  2. Vérifiez que l’option Specific users and groups est sélectionnée sous la section Approvers.
  3. Tapez itmgr dans la barre de recherche et appuyez sur Entrée.
  4. Dans le menu déroulant, sélectionnez IT Manager (itmgr@corp.local).
  5. Vérifiez que l’option Anyone can approve est sélectionnée.
  6. Cliquez sur OK (vous devrez éventuellement faire défiler l’écran vers le bas pour accéder au bouton).

 

 

Finaliser la règle

 

  1. Cliquez sur OK pour finaliser la nouvelle règle d’approbation.

 

 

Appliquer la règle d’approbation

 

La règle d’approbation que vous venez de créer doit maintenant être appliquée à un élément du catalogue.

  1. Cliquez sur Catalog Management.

 

 

Modifier les droits

 

  1. Sélectionnez Entitlements.
  2. Cliquez sur Development pour ouvrir l’écran Edit Entitlements.

 

 

Éléments et approbations

 

  1. Accédez à l’onglet Items & Approvals.
  2. Ajoutez un nouvel élément doté de droits en cliquant sur le signe vert +.

 

 

Choisir un élément et appliquer une règle

 

  1. Sélectionnez l’élément Windows Server 2012 (il est peut-être nécessaire de faire défiler l’écran vers le bas pour le trouver).
  2. Cliquez sur Show all pour afficher l’ensemble des règles d’approbation disponibles.
  3. Sélectionnez VM Memory Approval [Service Catalog - Catalog Item Request - Virtual Machine] dans le menu déroulant.
  4. Cliquez sur OK.
  5. Cliquez sur Finish (non représenté) pour associer la règle d’approbation à ce modèle.

 

 

Déconnexion

 

Maintenant que la règle d’approbation est appliquée à l’élément de catalogue, déconnectez-vous en tant que cloudadmin afin de pouvoir tester la nouvelle règle.

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez surGo back to login page.

 

 

Se connecter en tant que devuser

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant devuser et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Demander un modèle

 

  1. Cliquez sur Catalog pour accéder au catalogue de services.
  2. Cliquez sur Request sur le modèle Windows 2012.

 

 

Nouvelle demande

 

  1. Dans le champ Description, saisissez Memory approval policy test.
  2. Dans le champ Reason for request, saisissez Testing new approval policy.
  3. Sélectionnez l’élément de VM Windows 2012.

 

 

Modifier les valeurs de la mémoire

 

  1. Remplacez la valeur de la mémoire (Mo) par 2048.
  2. Cliquez sur Submit.
  3. Cliquez sur OK (non représenté).

 

 

Vérifier la demande

 

  1. Accédez à l’onglet Requests.
  2. Notez que la demande affiche maintenant un statut Pending Approval (approbation en attente).

 

 

Déconnexion

 

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à l’écran de connexion.

 

 

Se connecter en tant que responsable informatique

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant itmgr et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Consulter la boîte de réception

 

  1. Cliquez sur Inbox pour accéder à la boîte de réception des approbations.
  2. Cliquez sur le numéro d’approbation de la nouvelle demande.

 

 

Approuver la demande

 

  1. Tapez Approved dans le champ Justification.
  2. Cliquez sur Approve.

 

 

Déconnexion

 

  1. Cliquez sur Logout.

 

 

Revenir à l’écran de connexion

 

  1. Cliquez sur Go back to login page pour revenir à l’écran de connexion.

 

 

Se connecter en tant que devuser

 

  1. Connectez-vous en utilisant l’identifiant devuser et le mot de passe VMware1!.
  2. Cliquez sur Sign in.

 

 

Vérifier la demande

 

  1. Cliquez sur Requests pour accéder à la liste des éléments demandés.
  2. Cliquez sur le bouton Refresh au bas de la liste des demandes pour actualiser le statut. Ce processus peut durer plusieurs minutes et nécessiter des actualisations répétées.
  3. Notez que le statut de cette demande passe à Successful une fois que la demande est finalisée.

Vous avez terminé cet exercice, et exploité avec succès une règle d’approbation pour présenter une demande qui nécessite l’approbation d’un responsable pour être mise en œuvre.

 

Conclusion


Pour plus d’informations sur la gouvernance basée sur des règles et la gestion du cycle de vie dans VMware vRealize Automation, reportez-vous aux ressources suivantes :

Poursuivez avec l’un des modules ci-dessous selon le thème qui vous intéresse.

Félicitations ! Vous avez terminé le laboratoire d’essai en ligne HOL-1821-01-CMP.  Vous devez maintenant avoir acquis les bases de l’utilisation, la création et la gestion du portail en libre-service dans VMware vRealize Automation. Dans ce dernier module, vous avez découvert la mise en place de contrôles qui permettent à votre organisation de gérer rigoureusement les ressources qui sont provisionnées et leurs cycles de vie.


Conclusion

Merci d’avoir participé aux laboratoires d’essai en ligne VMware. Visitez le site http://hol.vmware.com/ pour poursuivre ce laboratoire en ligne.

SKU du laboratoire : HOL-1821-01-CMP

Version : 20180417-115732